Test

mercredi 3 juin 2015

Le foie



Le rôle capital du foie impose qu'on lui accorde de l'attention, avec une bonne hygiène de vie, une alimentation appropriée et des soins spécifiques.
Pour les naturopathes, comme pour la plupart des médecins (toutes médecines confondues), le foie joue un rôle important dans la préservation de la santé.

Le foie assure trois fonctions vitales : une fonction d’épuration, une fonction de synthèse et une fonction de stockage.
Il représente 2% du poids corporel ; c’est le plus volumineux des viscères humains (1,5kg en moyenne). C’est l’organe humain qui effectue le plus grand nombre de transformations chimiques.
Discipline médicale : l’hépatologie.
On considère deux lobes dans le foie : le lobe droit (deux tiers du volume), et le lobe gauche (un tiers). Le foie gauche reçoit la branche gauche de division de l’artère hépatique et de la veine porte, le foie droit la branche droite ; ceci permet, en chirurgie hépatique, l’ablation d’un segment sans gêner la vascularisation des autres segments (huit segments dans le foie).
Le foie est entouré de la capsule de Glisson, composée de feuillets péritonéaux ; c’est celle-ci qui véhicule la sensation de douleur : le foie n’étant pas innervé, il ne peut pas lui-même véhiculer les douleurs.
L’apport sanguin au foie est réalisé par l’artère hépatique, qui amène le sang oxygéné, et par la veine porte, qui ramène le sang du tube digestif riche en nutriments suite aux repas. Le sang de ces deux vaisseaux se mélange ensuite dans la veine centrolobulaire. Le retour veineux s’effectue par les veines hépatiques, ou sus-hépatiques, qui se jettent dans la veine cave inférieure.
Le foie est constitué à 80% de cellules hépatiques, ou hépatocytes, qui sécrètent la bile.
Ses échanges avec le reste du corps se font pour la plupart à travers sa double irrigation sanguine, qui se termine par une multitude de capillaires jusqu’à l’intérieur du foie.

Les fonctions du foie

Fonction nutritionnelle

- Métabolisme des glucides (décomposition de l’insuline et d’autres hormones, formation de glucose à partir d’acides aminés et à partir de glycogène, formation de glycogène à partir de glucose)
- Métabolisme des lipides (synthèse de cholestérol, dégradation du cholestérol en acides biliaires, production de triglycérides, synthèse de lipoprotéines).
Le foie est le seul organe permettant l’élimination du cholestérol. Il emmagasine les vitamines liposolubles (A, D, E et K) et le glycogène (le glycogène permet au foie de produire du glucose avec ses réserves en cas de pénurie, et il est également stocké dans les muscles et dégradé en glucose lors d’efforts musculaires). 

Fonction sanguine

- Métabolisme des protéines (production des facteurs de coagulation).
- Destruction des hématies et leucocytes vieillis, ainsi que de certaines bactéries présentes dans le sang.
- Transformation de la bilirubine libre, toxique, en bilirubine conjuguée, non toxique (la bilirubine provient de la dégradation des globules rouges dans la rate).
- C’est le plus important régulateur de glycémie dans le sang, car le seul organe à passer de producteur à stockeur de glucose. Il peut être hypoglycémiant et hyperglycémiant, en fonction des besoins.

Fonction antitoxique

- Destruction des toxines et des médicaments.
- Conversion de l’ammoniac en urée.

Fonction martiale

Stockage de nombreuses substances (vitamine B12, fer, cuivre, glucose), récupérées lors de la destruction des vieilles hématies.

Pathologies du foie

Des abus alimentaires ou une mauvaise hygiène de vie provoquent son encrassement, cause de maladies, de troubles divers et de perte de vitalité.
- Cancers divers
- Tumeurs bénignes
- Cirrhoses (destruction des cellules présentes dans le foie)
- Hépatites (alcoolique, virales)
- Adénomatose
- Hémochromatose (surcharge de fer)
- Stéatose hépatique (foie trop gras, souvent due au surpoids, au diabète ou à l’alcoolisme)
- Maladie de Wilson (accumulation de cuivre)
- Syndrome de Budd-Chiari (dû à l’obstruction de la veine hépatique, d’où une nécrose des segments hépatiques)
- Syndrome de Gilbert (dû à une anomalie génétique du métabolisme de la bilirubine)
La plupart du temps, un foie endommagé est capable de se régénérer spontanément. S’il est trop atteint pour ça, la seule solution est la transplantation. Même une moitié de foie transplantée se régénèrera en un foie complet.

Médecine chinoise

Le Foie, en médecine chinoise, a des rapports étroits avec l'Utérus et le Sang et est rattaché à un aspect fonctionnel qui diffère totalement de celui de la médecine occidentale. Selon la médecine chinoise, le Foie, quand il assume bien sa fonction de libre-circulation, veille à ce que les émotions coulent en nous : que nous les ressentions, puis qu'elles passent. Le refoulement d'une émotion agit comme un bouchon sur un chaudron à pression. Le Qi (l’énergie, le « souffle ») ne peut plus circuler, il stagne et devient en quelque sorte un potentiel explosif. Les céphalées tensionnelles sont le résultat de l'explosion : le trop-plein accumulé par le Foie est évacué par l'intermédiaire du Méridien de la Vésicule biliaire, qui monte vers la tête, d’où des maux de tête. En cas de céphalées régulières, il faut donc penser à regarder du côté du foie, il y a des chances pour que ça vienne de là… 

Les amis du foie

- Une alimentation saine : 60% de fruits et de légumes, 20% de viande et de poisson et 20% de pain, pâtes, céréales et pommes de terre. Il est aussi très important de bien gérer son stress et ses émotions car le foie y réagit vivement.
- Le chardon-Marie   >>> Pour plus d'infos 
- La bardane (fonction dépurative qui stimule le foie et aide à l’élimination des toxines et des déchets de l’organisme).
- L’argile
- La cure de raisin
- « Si l'on a un foie faible, conseille Rina Nissim, naturopathe suisse, on peut commencer le repas par des aliments amers : olive, artichaut, radis noir et rouge… qui stimulent le fonctionnement de la vésicule. On préférera aussi la cuisson à la vapeur sans matières grasses. On privilégiera le cresson, l'artichaut, le pissenlit, le chou, la carotte, les haricots verts, la betterave rouge, le raisin, le pamplemousse et quelques plantes comme la menthe poivrée et la mélisse. »  >>> Pour plus d'infos

Mises en garde

- André Passebecq, chef de file de l'école d'hygiène vitale et président de l'association Vie et Action, met en garde contre une utilisation prolongée des plantes, y compris sous forme de tisanes : « Le romarin par exemple, plante conseillée pour le foie, est toxique sur le long terme. »
- Attention également à l’abus de café, et éviter d’en consommer si on a le foie « faible ».
- Éviter les repas lourds en général.
0

Publier un commentaire