Test

lundi 8 juin 2015

Le coquelicot : histoire et folklore

Un peu d'histoire...

On en trouve des fleurs dans des tombeaux égyptiens.
Les Grecs en mangeaient les jeunes feuilles en salade, et cette coutume s'est maintenue jusqu'au XVIe siècle en Italie, et en France et en Afrique du Nord jusqu’à nos jours.
Dans certains départements français, on parsemait le sol de fleurs de coquelicot le jour du Saint-Sacrement.
Une croyance populaire selon laquelle le coquelicot détournait la foudre incitait les gens à en placer des bouquets sous la charpente.
Le coquelicot était souvent utilisé par les petits filles pour confectionner des poupées (d’où son nom anglo-saxon : poppy). Et celles qui voulaient jouer les grandes pressaient quelques pétales entre leurs doigts pour en exprimer le jus qu’elles étalaient sur leurs lèvres en guise de rouge à lèvres…

Symbolisme et mythologie

Le coquelicot est le symbole de la vie, de la joie, de la plénitude, du bonheur. Il est l’emblème du repos et de l’oubli, de la consolation, car le sommeil endort tous les chagrins.
Il a inspiré bien des artistes, notamment les peintres impressionnistes tels que Monet.
C’est aussi une fleur de commémoration, particulièrement dans les pays du Commonwealth (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande) : de par la faculté de ses graines de germer des années après leur dissémination, particulièrement si l’on remue la terre, des multitudes de coquelicots sont apparus dans les tranchées suite à la Première Guerre Mondiale, notamment dans la Somme et dans les Flandres, et leur couleur rouge éclatante était tout à fait appropriée pour symboliser les bains de sang qui ont eu lieu lors de la guerre des tranchées. Depuis, le coquelicot est associé au souvenir des soldats (en France, c’est plutôt le bleuet).
Associé au bleuet et à la marguerite, le coquelicot est l’emblème floral de la France.

Noces de coquelicot : 8 ans de mariage.

Langage des fleurs : l’ardeur fragile, la consolation.

Dans la mythologie grecque, Déméter s'était épuisée à rechercher sa fille Perséphone enlevée par Hadès et conduite aux Enfers. Sa fatigue et son obsession la conduisirent à oublier de faire pousser le blé et les autres récoltes. Alors le dieu de sommeil créa le coquelicot et le lui offrit pour qu'elle puisse enfin dormir. Reposée, elle trouva enfin la force de se consacrer aux récoltes.
Et Hypnos, le Sommeil, était représenté la tête couronnée de coquelicots ou en portant entre ses mains. On l’attribue également à Thanatos, la Mort, et Nyx, la Nuit.
Dans la mythologie romaine, Cérès s’endort en mangeant des pavots sauvages pour oublier la grande douleur provoquée par l’enlèvement de sa fille, tout comme Déméter.
0

Publier un commentaire