Test

jeudi 23 avril 2015

La sauge : culture et récolte

Commune en Europe, plus spécialement dans les régions méridionales, elle aime les terres chaudes, bien drainées, rocailleuses, légères si possible mais supporte les sols lourds. Elle préfère les sols neutres ou acides, et calcaires, avec une humidité normale à sèche. Il lui faut une exposition en plein soleil ou mi-ombre. Elle résiste à la sécheresse et il ne faut pas trop l’arroser. Il lui faut un espacement d’environ 60cm. Bien qu’elle éloigne les insectes, elle craint les araignées rouges, ainsi que la pourriture des racines. Si on veut cultiver de la sauge dans le jardin, il est préférable de choisir la sauge officinale. Le premier hiver au moins, et chaque hiver dans les régions où il est plus rude, la recouvrir de paille.

Sa multiplication s’effectue par semis au début du printemps et repiquage deux moins plus tard, puis replantation définitive à l’automne. On peut également faire des boutures ou diviser les touffes. La récolte des feuilles se fait au printemps et à l’automne ; plusieurs coupes peuvent être réalisées.

Il faut récolter les feuilles et les fleurs juste avant l’épanouissement (qui peut intervenir à dates différentes selon le lieu, l’altitude et l’espèce). Faire sécher le tout à l’ombre, dans un endroit bien aéré. Traditionnellement, la récolte a lieu le jour de la Saint Jean (24 juin) dans le Midi et le 15 août en région parisienne. 

Compagnonnage : dans le potager, elle chasse le papillon blanc du chou, la mouche de la carotte et la tique. Elle contribue dans à la croissance du chou, de la carotte, mais aussi des fraises, des tomates et de la marjolaine. Il ne fait pas la cultiver parmi des plantes annuelles car elle ralentit leur croissance ; elle nuit également à la croissance des oignons.
0

Publier un commentaire