Test

jeudi 30 avril 2015

Autopsie : le shampooing White Mountain d'Aube Indienne

Voici donc le fameux shampooing qui ose contenir des sulfates malgré son prix exorbitant (12€ chez la coiffeuse, 9€ sur le net pour 200mL).
Bon en tous cas il ne contient pas de silicones et ne laisse pourtant pas la Touffe sèche comme le désert de Mojave. Voyons ça de plus près.

Composition INCI :
Aqua, Hamamelis virginiana distillate, Ammonium lauryl sulfate, Cocamidopropyl betaine, Kaolin, Montmorillonite, Benzyl alcohol, Sodium chloride, Pinus sylvestris oil, Titanium dioxyde, Benzoic acid, Sodium dehydroacetate, Himalaya salt, Glycerin, Citric acid, Dehydroacetic acid.

Autopsie :
- Aqua = eau, OK.
- Hamamelis virginiana distillate =  eau d'hamamélis, origine végétale, OK.
- Ammonium lauryl sulfate = sulfate alkylé, irritant mais facilement biodégradable : bof.
- Cocamidopropyl betaine = tensioactif chimique, mais peu irritant : ok.
- Kaolin =  argile blanche, OK.
- Montmorillonite = argile "terre de Sommières", OK.
- Sodium chloride = sel de table, OK.
- Pinus sylvestris oil = huile essentielle de pin sylvestre, OK.
- Titanium dioxyde = colorant / filtre UV d'origine minérale, OK.
- Benzoic acid = conservateur chimique, faiblement irritant, ok.
- Sodium dehydroacetate = conservateur synthétique, mais ok.
- Himalaya salt = sel de l'Himalaya, OK.
- Glycerin = glycérine, peut être d'origines diverses, mais OK.
- Citric acid  = origine végétale, OK.
- Dehydroacetic acid = origine synthétique, mais non toxique à faible dose, OK.

On aurait pu friser la perfection si les composants d'origine végétale avaient été bio, et surtout sans cette saloperie de sulfate, qui aurait facilement pu être remplacé.
Conclusion de l'autopsie : Pas trop mal, il ne manque pas grand chose mais peut mieux faire !
0

Publier un commentaire