Test

jeudi 7 février 2019

Réseaux sociaux : je vous quitte

(Attention, ce post va être un vrai foutoir.)

Je me suis souvent posé la question : quitter les réseaux sociaux ? Y rester ? Depuis longtemps maintenant, je me tâte, j'hésite. Et puis je reste. Parce que, soi-disant, ça me donne une visibilité. Parce que ça permet aux personnes qui souhaitent me suivre de me suivre. Aux autres de me découvrir. Parce que la réciproque est vraie aussi.
Bullshit.

Les réseaux sociaux, c'est 5% de choses qu'on a envie de voir, qu'on est content de découvrir, et 95% de contenu anxiogène, de publications inutiles ou mal ciblées, de temps perdu. Et ça, je n'en veux plus.
Je ne veux plus qu'on me mettre les infos sous le nez, j'en ai marre de ce trop plein qu'on nous impose, toujours plus, toujours plus vite. Je veux aller chercher moi-même mes infos, décider de quelles images j'ai envie de voir, quels textes j'ai envie de lire. J'en peux plus de cette course au clic et au "Regarde-moi ! Tu me vois ? Hé ho ??" Et je ne veux plus y participer non plus. 
Cette quête anxiogène de la notification, du nombre de vues, du nombre de clics et de likes, c'est un engrenage aussi inutile qu'énergivore et chronophage. J'ai compris en reposant mes valises sur ce blog et sur les boulets qu'il traînait que ce qui m'en a éloigné pendant plus d'un an, ce n'était pas vraiment le manque d'inspiration, le manque d'envie de partager, le manque de temps. C'était ces boulets. Facebook, Hellocoton. Leurs systèmes de likes. Guetter les vues. Guetter les mises en avant. Au secours. Je m'en fous et pourtant je me laisse prendre à chaque fois dans cet engrenage de merde. Je ne sais pas comment ils font, mais ils réussissent parfaitement à se rendre indispensables, addictifs.

Alors j'ai décidé de tout virer. J'ai commencé à "déliker" les pages sur Facebook. J'avais prévu de garder la page Hellocoton, mais je ne vais même pas le faire, parce que je trouve que cette plateforme, malgré tout l'amour que je lui portais avant, n'a plus aucun sens. Alors j'ai commencé à me désabonner sur Hellocoton aussi.
Twitter, j'avais déjà fait un gros ménage, il y a quelque temps. Ça fait de toute façon bien longtemps que je ne l'utilise plus pour autre chose que de rapides coups d’œil.

Les blogs et personnes que je souhaite suivre, je les suivrai via Feedly ou l'abonnement mail.
Les personnes qui souhaitent me suivre, je les invite à faire de même. Ou à faire comme il leur plaît.

Tout ça ne va pas être instantané. J'ai déjà commencé mon "tri", mais c'est tout de même un processus plein de réflexions, un peu douloureux parfois, pour lequel j'ai besoin de prendre mon temps. Je vais me décharger de tout ça gentiment, peu à peu, ajouter mes liens, un par un, à mon flux Feedly. Mes comptes ne vont pas disparaître totalement, ils me servent tout de même à consulter deux-trois trucs à l'occasion. Mais ils ne seront plus alimentés, et la page FB du blog finira probablement par disparaître dans son sommeil. Peut-être plus vite que je ne l'envisage, je ne sais pas. Cet article se construit en même temps que je clique, clique et clique (enfin, que je "déclique"), et plus ça va, plus j'y vais à la tronçonneuse. C'est un peu douloureux oui mais en fait, c'est surtout libérateur. Comment peut-on se laisser submerger à ce point, sans même s'en rendre compte, par des sites sur lesquels on n'est même pas obligés d'aller ? C'est complètement fou. Je suis en pleine hallucination.

En supprimant un à un mes abonnements, avec une pointe de regret à chaque fois, je me suis rendue compte à quel point on compte, maintenant, sur les technologies pour nous mâcher le travail. En me disant une énième fois, alors que je cliquais sur "Je n'aime plus", que c'était quand-même dommage, parce que je ne verrai plus ce que cette personne a à me dire ou les informations que relayait cette page, j'ai fini par réaliser que je voyais le problème complètement à l'envers. J'ai réalisé que c'était à moi de sortir de mon canapé et d'aller à la recherche aux infos. Que si je souhaitais réellement connaître l'actualité de telle personnalité ou les nouvelles idées de telle entreprise, je n'avais qu'à taper des mots-clés sur Ecosia. Tout simplement. Pourquoi avait-ce l'air si compliqué ? C'est on ne peut plus simple, en fait.

Ça me permet aussi de faire un tri dans les personnes ou sites que je suis. Dit comme ça, j'imagine bien que ça ressemble à "nan mais la meuf elle croit que les gens ça se trie et ça se jette comme ça !". Pas du tout. Mais il y a les contenus qui me parlent, m'intéressent vraiment. Il y a ceux qui m'intéressent vaguement, mais qui pourraient m'apporter une autre vision, d'autres infos, une autre ouverture. Et puis il y ceux qui ne me concernent pas, pour lesquels je ne suis pas encore prête, ou plus prête, bref, qui sont là simplement pour surcharger encore un peu plus un environnement, un flux d'infos qui le sont déjà bien assez. Bref, ces abonnements, qui sont parfois juste des politesses, des retours, ou même des espérances de ma part, sont au final des charges dont je n'ai pas besoin. Si tu fais partie de ces abonnements dont je me défais, désolée, ce n'est pas contre toi : c'est pour moi. Et puis, ce n'est pas définitif. La vie me renverra peut-être, un jour, par chez toi. :)

Enfin, c'est aussi se détacher de personnes avec lesquelles on n'a plus de lien, soit parce que ces personnes ne sont tout simplement plus vraiment là et leurs pages inactives, soit parce que nos centres d'intérêt ont radicalement divergé. C'est probablement ça, le plus difficile : laisser des souvenirs, parfois bons, mais révolus, s'en aller... Mais au final, ça fait du bien.

Tout ça va probablement tuer ma "visibilité", mais franchement : je m'en fiche. De toute façon, soyons réalistes : je n'ai pas de visibilité. Et je ne veux plus que ces fichus réseaux sociaux me donnent l'impression de chercher une popularité dont je ne veux même pas, en fait. Je veux juste écrire tranquillement dans mon coin et partager avec les personnes que l'univers aura mis sur mon chemin. Je veux me laisser porter, sans me faire happer.

Allez, je te laisse avec tout ce bordel. Bisous !

22 commentaires:

  1. Tu as tellement raison !

    J'ai totalement désinvesti HC. Ca va faire un an maintenant que je suis sur Feedly, et j'aime vraiment. Je laisse les articles courir sur HC car on ne peut pas supprimer sa page en fait ... Donc bon.

    Pour les RS, j'ai investi Insta. C'est assez nouveau pour mois, ça me prend beaucoup de temps. Si dans un an l'investissement n'a rien donné j'arrête.

    J'essaie Pinterest aussi, mais là j'y ai trouvé un véritable attrait, niveau créativité et idées. J'y passe très peu de temps, j'y vais seulement quand j'ai besoin, donc c'est OK.

    Et enfin j'ai gardé FB pour certains abonnés. Comme le blog est connecté, je n'ai rien à faire pour les articles se postent sur la page. Mais je n'y investis pas une seconde de plus. Ca court tout seul.

    J'ai voulu tout arrêter aussi pour tout ce que tu évoques. Je l'ai fait pour mon perso : je n'ai aucun profil nul part, et ça m'a fait gagner un temps et une liberté d'esprit de fou. Mais pour le blog ... Malheureusement, c'est difficile. En attendant que mon travail sur le référencement naturel fasse effet, il n'y a que ça pour se faire connaître. Non pas que je veuille être ultra connue, loin s'en faut ! Mais je suis qua-même là pour partager.

    Si tu trouves la bonne recette sans les RS, partage-la moi ! Je serai ravie d'envisager de nouvelles solutions de partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! :)
      Pour HC, il faut envoyer un mail via la page contact. Je récupère les derniers liens que j'ai à récupérer, et je leur envoie ^^ (C'est marrant, je viens de me rendre compte qu'ils ont épinglé mon post dans leurs "coups de cœur" humeur. Soit ils ne lisent pas vraiment les articles qu'ils sélectionnent, soit ils sont vraiment très, très ouverts d'esprit XD).
      Instagram ne m'a jamais attirée. Pour moi, c'est l'archétype de l'endroit où ce sont les apparences qui priment avant tout. Pas ma came... Après, je m'en fais peut-être une fausse idée.
      Pinterest je n'en ai pas parlé mais je le garde, c'est clair ! Je ne le vois pas vraiment comme un RS, plutôt comme un outil, ça reste assez impersonnel, personne ne donne son avis, on réépingle des images sans réellement savoir quel chemin elles ont parcouru, et c'est ce qui me plaît dedans.
      FB je me tâte à garder ce compte "anonyme" (j'ai aussi un compte "officiel" qui me sert à garder contact avec mes amis éloignés de la "vraie" vie). J'y ai des contacts auxquels je tiens. Je verrai. Mais la page va disparaître et je ne relaierai plus ce blog dessus.

      Dans l'absolu, je ne peux effectivement pas nier que les RS, surtout HC et FB, m'ont à la base permis de lier tous ces contacts, parfois des amitiés, éloignées et virtuelles certes, mais réelles pour moi. Pour ça, ça a été super. Mais maintenant je ressens plus de négatif que de positif à les utiliser. Ils m'alourdissent et m'angoissent. J'ai si longtemps hésité à m'en débarrasser précisément pour les raisons que tu invoques, mais aujourd'hui la balance penche du côté du ras le bol ^^

      Je n'ai pas de recette. Je vais peut-être plonger dans la totale obscurité en faisant ça. Moi aussi, mon but c'est de partager, mais tant pis. Le référencement naturel a commencé à travailler pour moi, mais ça n'apporte quasiment que des vues, pas du réel partage, pas de suivis réguliers ni de commentaires, ou très très peu. Mon réseau social maintenant, ce sera moi : aller partager chez les autres, laisser ma petite marque. Même si, quand je donne mon sentiment sous un article de blog, ma pensée n'est pas tournée vers le retour que ça va peut-être m'apporter, je trouve plus intéressant de compter sur ce type de partage, de prise de contact, que sur le principe creux et très peu humain des "like"...

      Supprimer
  2. Ben dis donc ! Quand tu prends le temps de réfléchir, ça déménage ! FB faut trier. Moi je ne suis que quelques pages et c'est comme ça que je me suis aperçue que tu étais revenue. Je me suis désabonnée de tous mes contacts qui relaient des actualités ou des fake news ou des polémiques ou tout ce qui me prend la tête. Je suis en diète médiatique depuis trois ans donc c'est pas FB qui va me mettre sous le nez des trucs que je n'ai pas envie de voir. Je reste sur FB pour le blogue (encore que je n'ai que 5% des visites qui viennent de FB) et aussi pour des raisons professionnelles ,puisque je vais lancer mon cabinet de sophrologue en juin. Et puis il y a des sites que je ne peux suivre que par FB car ils n'ont pas de newsletter.
    Hellocoton, ça fait un bail que j'ai délaissé, ça ne me correspondait pas. Feedly je ne connais pas. Faudra que je passe par là pour te suivre ? Bon, dis-moi parce que j'aime bien te lire Marianne 😊
    Bises à toi
    Isabelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Isabelle !
      Oui, j'aurais pu me contenter de faire un gros tri et de ne garder que ce qui est important pour moi, mais j'ai déjà essayé plusieurs fois et visiblement, FB pour moi c'est comme la clope : tout, ou rien ! ^^
      Si tu veux pouvoir avoir des nouvelles de manière automatique, j'ai remonté l'abonnement par email dans la barre de droite, je ne sais pas s'il marche bien mais j'espère que c'est le cas. Si jamais tu le testes, n'hésite pas à m'en donner ton avis ! Si c'est pas top, je pourrai voir pour trouver un meilleur système.
      De toute façon, moi, je resterai dans ton coin (bon, même si je ne suis pas encore venue reposer officiellement mes baluchons chez toi, c'est prévu ^^), je suis abonnée à tes articles, à tes newsletters ET à ton flux sur Feedly, avec tout ça je ne risque pas de te louper :D, alors je viendrai me rappeler à toi de temps en temps :P
      Bonne soirée Isabelle, bisous !

      Supprimer
  3. sur les reseaux sociaux ,je communiquais beaucoup ,puis lasse d'etre attaquée sur ma facon de parler de ce qui m e tient a coeur,de lire un comm qui se veut verité, bref ,je reprends mon blog ici!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cécile,
      Oui, au moins sur un blog on est "chez soi", et il est plus facile d'y ignorer les rageux et les mécontents. Ou même de leur répondre sereinement, d'ailleurs ! :) Et d'y raconter ce qu'on souhaite comme on le souhaite.

      Supprimer
  4. J'ai fait pareil y a un moment. Enfin... mon compte FB je le garde, j'y vais jamais, mais j'en ai besoin pour parler avec les mecs de ma promo et faire des travaux de groupe... y a aussi une page du master avec des infos... en fait, c'est devenu utile parce que tout le monde est dessus... mais je m'en fous... quoi que ces derniers temps je check plusieurs fois par jour que y a pas de messages, genre les gens peuvent pas attendre que je réponde... maintenant que je m'en suis rendue compte, je me soigne.
    Hellocoton j'ai laissé tombé. J'ai un compte pour les personnes qui veulent me suivre (enfin c'était surtout utile quand j'avais encore l'ancien blog et beaucoup d'abonnés) mais je ne suis personne... je regarde un peu la "Une" mais bon... C'est devenu un gros n'importe quoi cette plateforme...
    Par contre je garde Twitter, parce que j'aime bien, mais je ne l'ai pas sur mon téléphone, donc je ne l'utilise pas comme je "devrais" l'utiliser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le plus important dans tout ça, c'est d'être conscient-e de son rapport et de son comportement vis à vis des réseaux. L'admettre, c'est 50% du chemin fait vers la guérison ! :P
      Je ne vais pas supprimer mon profil FB non plus, du moins pas pour l"instant, mais la page du blog a disparu aujourd'hui, et mon fil d'actus a été... grandement purgé ^^ Après, quand il y a une question de besoin, pour les études ou le boulot, c'est différent. Pour moi c'était un besoin qui se créait par l'objet du besoin, tout à fait comme la clope, et c'est malsain. Donc poubelle.
      Et je me rends déjà compte des bienfaits que ça m'apporte. Je vais lire les nouveaux articles qui apparaissent sur Feedly et comme il n'y a pas ce truc de feignasse nommé "le bouton j'aime", quand j'ai envie de dire que j'ai apprécié, ben je le dis en vrai. Et c'est tellement... plus humain ! Ça prend un poil plus temps que de liker, mais c'est infiniment plus satisfaisant ! :)

      Supprimer
    2. Le fil d'actu je le regarde quasiment jamais ! Je le fais pas défiler en tout cas... ça m'intéresse pas, j'm'en cogne ! Si les gens veulent partager un truc avec moi, ils ont qu'à m'envoyer un SMS !
      Pareil, je suis sur Feedly (mais en ce moment je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à ajouter de nouveaux flux RSS... je suis au max de ce dont j'ai le droit en compte gratuit, peut-être ?), et c'est pratique ! Et c'est que, je ne m'en étais pas aperçue, mais sans le bouton "j'aime" on e dit plus facilement... et ça engage le dialogue, parce qu'en plus "j'aime" c'est super impersonnel ! et il y a plein de raisons pour lesquelles on peut "aimer" quelque chose !

      Supprimer
    3. Oui, un "like" au final ça ne dit rien du tout. ça dit tout aussi bien "WAAAAAAH j'ai trop kiffé !" que "wesh j'ai pas lu ta bouse mais regarde, je suis là, viens voir ma page"... Dans le premier cas, j'aime autant qu'on me le dise vraiment, même si c'est pour dire deux mots et dans le second cas, j'aime autant qu'on s'abstienne ^^

      Supprimer
  5. Je suis plutôt d'accord avec toi et j'ai ressenti de la culpabilité en lisant tout ça.. Parce que oui, j'accorde de l'importance à certains réseaux, je les utiles tous et parfois même, j'adoooore y passer du temps. Mais comme le sentiment de culpabilité n'est pas un sentiment que je veux avoir dans ma vie, je me dis que je dois juste mesurer tout ça, et je le fais déjà. Je sais m'en passer, surtout quand je suis entourée, alors là, ça n'existe plus pour moi. Mais il est vrai que dans les moments de solitudes, je suis bien contente d'échanger avec des gens qui me ressemblent et que j'ai réussi à "rencontrer" grâce à mon blog. Parce que derrière les écrans, ce sont des coeurs, et ça me rassure beaucoup. J'y ai créé des vrais liens qui deviendront, pour certaines, des amitiés et des personnes que je verrai pour de vrai, dans la réalité ! Alors bien sûr que c'est toxique, mais je ressens aussi beaucoup de gratitude pour tout ça. :)
    (je crois que t'étais en Une sur Hellocoton avec cet article, c'est quand même assez incroyable non ? ahah)
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée Justine, mon idée n'était certainement pas de faire culpabiliser qui que ce soit :( Juste de partager mon propre ressenti vis à vis de tout ça.
      Évidemment, je comprends tout à fait qu'on puisse être attaché aux réseaux sociaux. Je ne nie pas, loin de là, leurs avantages et tout ce qu'ils m'ont apporté à moi aussi. (J'admets que mon article s'emporte un peu mais vraiment, je ne déteste pas les réseaux sociaux, et surtout pas les personnes qui les utilisent et aiment ça ! ^^)
      C'est juste que, moi, j'en ai fini avec eux et je veux passer à un autre mode de partage. Du moins pour le moment, je vais peut-être regretter et y revenir dans une semaine, un mois, un an... C'est peut-être ingrat, vu qu'à moi aussi ils m'ont offert des rencontres virtuelles très chouettes, mais j'avais besoin de m'en éloigner de manière radicale.
      Bref, tout ça pour dire : ne culpabilise surtout pas ! Si tu te sens bien sur les réseaux sociaux, restes-y et ne t'en veux surtout pas pour ça, il n'y a aucune raison. :)

      Oui, j'ai vu qu'HC a sélectionné cet article, ça m'a fait "sourire" ^^' Comme je le disais dans une réponse un peu plus haut, je me suis demandé s'ils lisaient vraiment les articles qu'ils sélectionnent, ou s'ils sont vraiment pour la totale liberté d'expression ! XD En tout cas j'ai trouvé ça assez drôle :P
      (Par contre je n'ai aucune réponse à mon mail de samedi leur demandant (gentiment !) de supprimer mon compte...)

      Merci pour ton mot et ton témoignage en tout cas :) Des bises !

      Supprimer
    2. Je me doute que ce n'était pas ton intention, bien sûr ! C'était mon ressenti mais ce n'était pas de ta faute. La culpabilisation vient de soi, je pense, alors ne t'en fais pas ! :)
      Et d'ailleurs je comprends totalement pourquoi tu as voulu t'en éloigner aussi, tu sais. L'essentiel c'est que si c'est ce qui te rend plus heureuse, alors c'est le bon choix.
      Oui je me demande souvent aussi comment ils se débrouillent pour sélectionner des articles... Ahah, tant mieux si ça t'a permis d'obtenir plus de visibilité juste avant de quitter cette plateforme :D
      Merci pour ton retour bienveillant, en tout cas :)
      A très bientôt :)

      Supprimer
    3. Je ne suis pas sûre d'avoir obtenu de la visibilité avec ça, mais bon, c'était pas le but :P
      Maintenant je galère à faire supprimer mon compte... c'est marrant, là, y'a plus personne ! :s
      Bref, au moins, quand je vois leur façon de faire, je ne regrette vraiment pas ma décision...
      Merci à toi Justine, passe une belle journée ! Des bisous :*

      Supprimer
  6. Je suis en totale adéquation avec ton article.
    Je supprime habituellement tous mes réseaux sociaux et mes mails lorsque je pars en vacances pour faire une vraie coupure.
    Désormais, j'ai supprimé les applications de mon téléphone. Je n'y vais que lorsque je suis sur mon ordi et je dois dire que cela fait un bien fou. On ne perd plus de temps à juste "admirer" ce que font les autres.

    A très vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui ! Il m'arrive d'ouvrir l'application FB sur mon tel (sur lequel je suis connectée à mon compte "officiel", donc un peu différent de celui du blog) juste pour "voir ce que font les copains", et la plupart du temps, une demi-heure plus tard, je lève le nez et me rends compte que j'ai passé une demi-heure à... rien, en fait. J'ai regardé les trucs souvent futiles que les autres ont partagé et je n'ai au final pas pris de leurs vraies nouvelles. Assez désolant... ^^
      Merci pour ton petit mot Soraya, et bonne journée à toi ! :)

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. Ohh comme je suis d'accord avec toi !! Plus le temps passe, plus les réseaux sociaux me gonflent à un point...
    Je crois que si on ne le sent plus, il n'y a aucune raison de forcer le truc. Pour ma part, j'ai mis en place un système très efficace: je me déconnecte après chaque connexion. L'appli n'étant plus dispo en permanence sur mon smartphone, j'ai drastiquement limité mon utilisation.
    Pour tout te dire, Twitter, je n'y suis pas , mais visiblement c'est devenu une vraie poubelle idéologique - Instagram, c'est d'un gonflant absolument total et Facebook, c'est...je n'ai pas d'avis en fait (trouvera tu la meuf qui n'arrive toujours pas à digérer la censure de son blog sans raison ? ^^).
    En ce moment, je suis en plein accompagnement à l'entrepreneuriat et la façon de voir les réseaux qu'a ma coach a changé ma vie. Tout est automatisé, et on n'y passe plus des heures, parce que selon elle, l'impact réel est très faible.
    Quoi qu'il en soit, tu fais bien de faire comme tu le sens, et ça ne m'empêchera pas de continuer à te suivre :P
    Passe une bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Manon <3
      Je serais bien curieuse d'en savoir plus sur cette histoire de censure ! Mais effectivement, FB a l'air de censurer pas mal de choses (y compris, paraît-il, les images de seins OH MON DIEU UN TÉTON !!!!!)

      Supprimer
  9. Coucou Marianne,
    Ravie de te retrouver :-)
    Je comprends complètement ton point de vue et ta décision, les réseaux sociaux peuvent vite devenir un piège dans lequel les gens passent leurs journées et leur vie surtout.
    Je n'ai jamais compris qu'on poste des photos de ces enfants, de ces parents en toute fin de vie (si si je t'assure) qu'on raconte tout ce qu'on fait ...
    Bref, je n'ai jamais rien partagé de tout cela et ne le ferai jamais.
    Si je suis (pas du tout assez) sur les réseaux sociaux c'est parce que mon blog est mon activité professionnelle et là, impossible d'y échapper !
    Mais je suis plutôt nulle pour augmenter mon nombre d'abonnés (qui détermine pourtant certains contrats ...) et pas assez présente.
    Je me connecte de temps en temps et en général, pas le week-end ..aucune notification ne me parvient, donc tu vois je te comprends :-)
    Bisous Marianne, belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Clémentine !
      Contente de te revoir par ici aussi ! :)
      Moi non plus, je n'ai jamais trop compris comment on peut poster des choses si intimes, et parfois qui ne concernent pas que la personne qui poste. J'ai beau raconter certaines choses un peu intimes ici, c'est surtout apporter du poids à ce que je raconte, mais des fois, sur FB c'est tellement gratuit, c'est encore le principe du "Regarde-moi !", je trouve ça fou, et en général ça me met mal à l'aise.
      Quand c'est lié à une activité professionnelle, surtout une activité "numérique" c'est clair que c'est devenu indispensable, mais moi c'est pas mon but, alors ça m'alourdit la tâche (et la vie) plus qu'autre chose. Et puis je suis nulle aussi pour me vendre et aller chercher des abonnés ^^ De toute façon je n'ai plus envie de ça...
      Belle journée à toi aussi Clémentine, et à bientôt ! :) Gros bisous

      Supprimer