Test

vendredi 8 janvier 2016

Autopsie : l'alcool benzylique (benzyl alcohol)



Suite à une remarque, très judicieuse, que l'on m'a faite sur la présence de benzyl alcohol dans l'eau micellaire de Fun'Ethic, je me suis dit qu'il était sérieusement temps que je me remette à autopsier des ingrédients plus en profondeur. En plus, comme tu le sais, j'adore ça - mais ça prend un peu de temps !
Et donc, après ces saletés d'isothiazolinones, c'est avec ce fameux benzyl alcohol qu'on va reprendre du service.
L'alcool benzylique est, comme son nom l'indique, un alcool, plus précisément un alcool aromatique, qui se trouve sous forme liquide et est incolore. Il présente une odeur caractéristique, légère mais fruitée.
Il a de nombreuses applications, mais dans le domaine des cosmétiques qui nous intéresse ici, il fait essentiellement office de conservateur, de par son action antiseptique, mais aussi de solvant, et est autorisé en cosmétique bio.

Si l'alcool benzylique utilisé en cosmétique est généralement d'origine synthétique, on le trouve également sous forme naturelle notamment dans un certain nombre d'huiles essentielles (jasmin, ylang-ylang), de thés et de fruits. En fait, de nombreuses plantes produisent de l'alcool benzylique.
Sa forme synthétique est produite par l'hydrolyse du chlorure de benzyle par de l'hydroxyde de sodium (soude).

Comme il est autorisé en cosmétique bio, on peut s'attendre à ce qu'il soit inoffensif, ou presque. C'est là que commencent les ennuis. Son innocuité est très discutée et les sources divergent à son sujet. Si La vérité sur les cosmétiques le considère comme très acceptable, tous ne sont pas de cet avis. En effet, son principal danger serait son caractère irritant et allergène, tout particulièrement pour les enfants, mais il serait également potentiellement neurotoxique, cancérigène, perturbateur endocrinien, et même dangereux pour l'environnement.
Le problème vient surtout de la version synthétique. Tout dépend de la dose évidemment (*), ainsi que de la sensibilité de chacun, mais il semble communément admis que ce composé est particulièrement dangereux pour les enfants, surtout les nourrissons ; plusieurs décès de nouveaux-nés ont d'ailleurs été attribués à l'alcool benzylique (en tant que conservateur dans des solutions administrées en intraveineuse hein, pas en cosmétique, mais quand même). Il est donc fortement recommandé de vérifier les compositions des produits dont on tartine nos enfants.

Pour nous adultes consentants, c'est surtout une question de choix, et éventuellement d'intolérance. Il est certes controversé et donc à éviter de préférence, mais pour ma part, je trouve que, si on a du mal à l'éviter (c'est vrai qu'on en trouve dans de nombreux cosmétiques bio), c'est un moindre mal par rapport aux innombrables conservateurs complètement toxiques et polluants qu'on trouve souvent dans les cosmétiques conventionnels.

Pour finir, attention, l'alcool benzylique n'est pas toujours mentionné tel quel dans les listes INCI. En effet, les parfums (fragrance), surtout les synthétiques (ce qui est généralement le cas, sauf dans des produits vraiment clean), en contiennent souvent. De toute façon, les parfums synthétiques sont à éviter de manière générale. Mieux vaut qu'il n'y en ait pas (ce qui est très rare), ou que l'emballage mentionne quelque chose comme "0 parfum de synthèse", voire mieux, "100% des ingrédients sont d'origine naturelle" (bon courage).

(*) Concentration maximale autorisée : 1%
0

Publier un commentaire